ekWateur et Voltalis lancent une offre d’effacement grand public

Share

Le spécialiste du pilotage de la flexibilité Voltalis et le fournisseur d’énergie renouvelable ekWateur s’associent pour lancer une offre d’effacement de consommation grand public. Cette offre, nommée Narco, est un « service innovant destiné à réaliser des économies d’énergie en réduisant sa consommation tout en aidant à la sécurisation du système électrique français », souligne ekWateur.

L’offre s’appuie sur l’installation d’un boitier relié aux appareils les plus énergivores, tels que les radiateurs et chauffe-eau. Il permettra de piloter les radiateurs à distance, de suivre la consommation électrique en temps réel, de pouvoir la comparer sur différentes périodes… grâce à une application pour smartphones, tablette ou sur ordinateur, pour une maîtrise plus complète des dépenses, explique ekWateur. Si le client accepte de participer à l’opération d’effacement, l’offre Narco (qui comprend la fourniture et l’installation du boîtier) lui sera alors proposée gratuitement. « C’est l’effacement qui financera le boîtier et l’installation dans ce cas. Et cela permettra d’étaler les pics pendant les heures de pointe, et de faire des économies d’énergie », explique Julien Tchernia, le cofondateur du fournisseur d’électricité ekWateur, à pv magazine.

« La DGEC a fait un appel à tous les fournisseurs alternatifs pour faire de l’effacement puisque EDF craint que ses centrales ne puissent pas bien tourner cet hiver. Les premiers à répondre ont été Voltalis », ajoute-t-il, rappelant également que Voltalis a déjà installé sa solution d’effacement dans 100 000 logements, mais qu’il lui est difficile de toucher directement les particuliers, à part à travers les appels d’offres des bailleurs sociaux.

À quelques mois de la période hivernale, Elisabeth Borne a indiqué dans une conférence consacrée aux répercussions de la crise sanitaire sur l’approvisionnement en électricité pour l’hiver 2020-2021 que la situation était « contrôlée mais exceptionnelle ». Signalant qu’« à crise inédite, réponse inédite », elle a annoncé qu’elle incitait les fournisseurs d’électricité à proposer des offres favorisant l’effacement. L’objectif est d’ajouter entre 1 et 2 GW aux 3 GW de capacités d’effacement actuelles. 

Effacement et certificat d’économie d’énergie

Si le président d’ekWateur a proposé au gouvernement d’annuler la TIFCE (Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité) pour ses clients qui font de l’effacement — sans succès –, il annonce que l’obtention des CEE (certificats d’économie d’énergie) pour cette offre n’est pas exclue, a priori, par l’Ademe. À l’heure actuelle, l’offre d’effacement de donne pas droit à des CEE, pourtant, en effaçant les pointes de consommation, le volume de CO2 consommé par le client sera diminué, explique Julien Tchernia. L’effacement de consommation limite en effet les émissions de C02 en « aplanissant la courbe de consommation », ce qui évite le recours aux centrales thermiques au gaz ou au fioul, qui sont en général mises à contribution pour faire face aux pics de consommation.

« Nous allons faire une étude avec l’Ademe pour vérifier scientifiquement le lien entre consommation de CO2 et effacement. Si nous faisons baisser le taux marginal de CO2, alors l’offre pourra être éligible au dispositif des CEE », annonce-t-il.