Swissolar propose un plan en 11 points pour débloquer le secteur solaire en Suisse

Share

En 2050, le photovoltaïque devrait fournir en Suisse 45 TWh d’électricité, soit 15 fois plus qu’aujourd’hui. C’est pourquoi l’Association des professionnels de l’énergie solaire, qui compte 800 membres, a publié un plan en 11 points visant à fixer des objectifs plus ambitieux de développement du photovoltaïque et à débloquer l’investissement et

  1. Des objectifs clairs et contraignants pour les énergies renouvelables : fixer les valeurs cibles suivantes pour les énergies renouvelables: au moins 30 TWh en 2035, au moins 50 TWh en 2050. En complément, il faudrait des objectifs distincts pour le développement de l’énergie photovoltaïque: au moins 25 TWh en 2035, au moins 45 TWh en 2050.
  2. Créer des opportunités professionnelles dans le secteur de l’énergie solaire : face à la nécessité de tripler le volume du marché, la filière solaire doit créer environ trois fois
    plus d’emplois qu’aujourd’hui, ce qui représente plus de 20 000 postes à temps plein. Selon Swissolar, la Confédération et les cantons doivent donc soutenir et encourager cette offensive de formation de la filière solaire et faire la publicité de ces nouveaux métiers d’avenir.
  3. Composants solaires suisses et européens : la Suisse doit investir dans la production locale et durable de composants d’installations solaires et renforcer sa coopération avec l’Union européenne et notamment créer des incitations financières comparables pour sa production industrielle nationale.
  4. Augmentation du supplément réseau et accélération de la rétribution unique : en lien direct avec l’acte modificateur unique, une augmentation du supplément réseau de 0,5 centime par kilowattheure sera nécessaire ainsi qu’une rétribution de reprise réglementée de manière uniforme, qui s’oriente sur le prix du marché, mais qui présente en même temps une limite inférieure.
  5. Réglementation claire et homogène de la rétribution de reprise dans toute la Suisse : le montant de la rétribution de reprise doit être défini de façon plus claire et de manière homogène dans toute la Suisse. Il doit être déterminé en fonction du prix trimestriel moyen du marché. Afin de garantir la sécurité de l’investissement il convient de fixer par ordonnance une rétribution minimale pour les installations avec autoconsommation, basée sur le prix de l’énergie dans l’offre d’électricité standard de l’approvisionnement de base.
  6. Obligations en matière d’énergie solaire pour le neuf et la rénovation : il convient de prévoir une obligation d’utilisation de toutes les surfaces de toit et de façade appropriées pour l’autoproduction d’électricité. Par ailleurs, il faut une disposition stipulant que, lors de transformations importantes, l’ensemble des toits et des façades appropriés doivent également être utilisés pour l’énergie solaire (photovoltaïque ou solaire thermique).
  7. Lever les obstacles liés à l’aménagement du territoire : des simplifications doivent être introduites dans l’ordonnance sur l’aménagement du territoire concernant la construction d’installations photovoltaïques sur les toits plats, les infrastructures et dans le domaine agricole.
  8. Réduction des frais supplémentaires et des formalités : pour la taxation de l’électricité solaire injectée dans le réseau, il faut introduire des seuils minimums et appliquer le principe de l’imposition nette. De même, les investissements dans des installations sur des bâtiments neufs doivent être déductibles des impôts.
  9. Communautés énergétiques locales : outre l’utilisation des câbles de raccordement et la création de points de mesure virtuels, prévue dans l’acte modificateur unique, il convient d’instaurer une redevance d’utilisation du réseau réduite pour le courant local (timbre local) pour les zones de plus grande envergure.
  10. Gestion dynamique des capacités du réseau, intégration de l’électromobilité : mise en place d’une réglementation et d’incitations tarifaires pour valoriser la flexibilité et la régulation de puissance au point de raccordement au réseau.
  11. Structures tarifaires/redevance d’utilisation du réseau : la répartition entre la composante de travail et la composante de puissance doit continuer d’être réglée par ordonnance. Cela permet de prendre en compte rapidement les nouvelles évolutions techniques.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...