L’association négaWatt fait quatre propositions structurantes pour la transition énergétique en France

Share

L’association négaWatt qui promeut la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables vient de publier un ensemble de propositions structurantes à destination des candidats à la présidentielle française pour accélérer la transition énergétique d’ici à 2030.

« Les cinq prochaines années seront déterminantes pour engager les transformations qui permettront à la France de faire de sa transition énergétique une réussite sociale, industrielle et politique, tout en prenant pleinement part à l’effort international face à l’urgence climatique », a expliqué l’association dans un communiqué.

Afin de faciliter et provoquer le débat sur ces questions, négaWatt a mené une réflexion sur les mesures politiques à mettre en œuvre en se reposant également sur le scénario 2022 qu’elle avait publié en octobre 2021. Quatre points majeurs en ressortent :

  1. Engager un grand programme de rénovation performante des bâtiments 
    « Avec le potentiel le plus important de création d’emplois non-délocalisables sur nos territoires (+230 000 d’ici 2030) et d’économies d’énergie rentables et bénéfiques tant sur le plan climatique, sanitaire, que social, un programme de rénovation performante des bâtiments est un incontournable du prochain quinquennat. L’organisation de la filière et la mobilisation de moyens nécessaires à sa réalisation doivent être la priorité du gouvernement. »
  2. Promouvoir une mobilité électrique soutenable et accessible à tous
    « Aux côtés des efforts pour réduire le trafic routier et renforcer les alternatives à la voiture, le développement de la mobilité électrique participe à la décarbonation des transports. Néanmoins, l’électrification doit se faire en bonne intelligence : dans le cadre de son travail approfondi sur les matériaux nécessaires à la transition énergétique, négaWatt appelle à considérer les enjeux d’équité dans l’accès aux ressources critiques en lithium et cobalt, et à mettre en place des mesures réglementaires de sobriété. »
  3. Soutenir une stratégie industrielle vertueuse
    « L’association incite les décideurs à renforcer les planifications stratégiques et à mieux prendre en compte l’empreinte carbone dans les schémas industriels, à mobiliser davantage de moyens pour accompagner les mutations industrielles (y compris la relocalisation de certaines activités comme la production textile) et à se saisir des marchés en développement liés à la transition écologique tels que l’éolien offshore, la méthanisation, les batteries et le photovoltaïque. »
  4. Réformer le mode de pilotage de la trajectoire nucléaire
    « La modélisation réalisée par négaWatt a permis de pointer plusieurs vulnérabilités associées à la prolongation et au renouvellement du parc nucléaire en France, par rapport aux enjeux de soutenabilité globale mais également sur le plan de la gestion industrielle et des matières. L’association appelle à ne pas démarrer l’EPR de Flamanville, à ne pas lancer de constructions d’autres EPR, et à planifier l’arrêt d’exploitation des réacteurs via un pilotage par site avec une plus grande flexibilité que le calendrier des visites décennales. »

Selon l’association la mise en place effective de ces mesures, accompagnée d’une action globale et cohérente sur l’ensemble des secteurs de consommations et des modes de production associés, pourraient permettre à la France d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

L’action du développeur solaire résidentiel SunPower s’effondre de 70 %
23 juillet 2024 Le cours de l'action du développeur américain d'installations solaires en toiture, appartenant à 32 % à TotalEnergies, est passé sous la barre des 1 $...