1,8 M€ pour la transition énergétique de la Communauté d’agglomération Pays Basque

Share

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Commission européenne ont alloué un financement européen de 1,8 millions d’euros à la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) pour l’accompagner dans son projet de rénovation énergétique du patrimoine public et de développement des énergies renouvelables. Cette somme a été levée via le mécanisme ELENA (Mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux), créé dans le cadre du programme « Horizon 2020 », en vue d’accorder des aides pour de l’assistance technique axée notamment sur la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables et le soutien à des projets afférents aux transports urbains.

Concrètement, le financement prévoit trois ans d’études et trois postes pour le compte de la CAPB et de ses partenaires, soit 67 communes, trois bailleurs sociaux, le Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour et la Commission syndicale de l’Ostabaret. Ce programme est structuré autour de 3 axes. Tout d’abord, les parties prenantes devront préfigurer des rénovations énergétiques globales sur 240 bâtiments publics concernés et un gain énergétique minimal de 40 %. En deuxième lieu, l’objectif est de développer de nouveaux projets de production d’électricité solaire et de chaleur/froid pour plus de 200 bâtiments concernés. Enfin, en ingénierie financière, la CAPB étudiera le montage d’un dispositif financier innovant qui consiste à réaliser des travaux de performance énergétique générant des économies d’énergie affectées ensuite au remboursement des avances consenties par des institutions financières et au financement de nouveaux projets.

A l’issue de cette phase d’étude, la CAPB et ses partenaires s’engagent à réaliser un volume d’investissement de 45 millions d’euros. « Grâce à cet apport financier de 1,8 million d’euros de l’Europe, la Communauté d’agglomération Pays Basque va pouvoir préparer le terrain pour des projets locaux de montants bien plus considérables au service d’un nouveau modèle énergétique durable », a en effet indiqué Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Ceux-ci porteront sur :

  • 77 opérations de rénovation énergétique globale avec un objectif volontariste de diminution compris entre 40 et 75% des consommations d’énergie finale suivant l’état énergétique initial des bâtiments concernés (32 000m² de bâtiments publics et 530 logements sociaux) : crèches, écoles maternelles et élémentaires, équipements sportifs (trinquets, gymnases, patinoires, …), mairies, salles polyvalentes, logements sociaux, …
  • 70 centrales solaires photovoltaïques (en vente totale et/ou en autoconsommation de l’électricité produite).
  • 3 réseaux de chaleur/froid biomasse, géothermie ou thalassothermie.

En France, 12 projets métropolitains (Lyon, Lille, Strasbourg, Bordeaux, etc.) ou régionaux (Occitanie, Grand Est) sont à ce jour accompagnés par la BEI dans ce cadre mais la CAPB est la première communauté d’agglomération à bénéficier du mécanisme ELENA et à porter un programme d’investissement centré à la fois sur la rénovation énergétique et le développement des énergies renouvelables (solaires photovoltaïque et réseaux de chaleur/froid biomasse, géothermie et thalassothermie notamment).

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...