Selon l’AIE, la capacité supplémentaire annuelle de PV va plus que quadrupler d’ici à 2030

Share

D’après pv magazine International

Dans son récent rapport World Energy Outlook 2022, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) indique que le solaire et l’éolien sont les deux principales sources d’énergie susceptibles de réduire les émissions dans le secteur de l’électricité. D’après l’agence, leur part dans la production d’électricité passera ainsi de 10 % en 2021 à 40 % en 2030, pour s’établir à 70 % en 2050.

En 2021, le solaire a représenté plus de 3 % de la production mondiale d’électricité. La capacité supplémentaire annuelle a atteint 150 GW cette année-là, établissant un nouveau record. Grâce aux économies d’échelle et à l’innovation continue dans l’ensemble de la filière, le prix des panneaux solaires a chuté de 80 % au cours des dix dernières années. En conséquence, le PV est devenu la technologie la plus abordable pour la production d’électricité dans de nombreuses régions du globe. L’AIE table sur une croissance annuelle multipliée par plus de quatre d’ici à 2030, atteignant 650 GW.

L’impact de l’Inflation Reduction Act aux USA

D’ici là, les installations solaires et éoliennes annuelles aux États-Unis vont être multipliées par 2,5 par rapport aux niveaux actuels, en partie grâce à l’Inflation Reduction Act (la loi sur la réduction de l’inflation – IRA). Parallèlement, de nouveaux objectifs sont à l’origine du développement considérable de l’énergie propre en Chine, la consommation de charbon et de pétrole du pays devant atteindre un pic avec la fin de la décennie. D’après le rapport, le déploiement accéléré des énergies renouvelables et les améliorations en termes de rendement dans l’Union européenne signifient que la demande de l’UE en gaz et en pétrole va décroître de 20 % et la consommation de charbon de 50 % au fil de cette décennie.

Le prix de vente moyen des panneaux solaires a augmenté pour la première fois en 2021 (d’environ 20 % par rapport à 2020) en raison de la hausse des prix du fret et des matières premières, en particulier ceux du polysilicium. Si le prix des modules est resté élevé au premier semestre 2022, l’AIE est d’avis que les innovations continues, les améliorations au niveau des matériaux et l’efficacité énergétique entraîneront de nouvelles réductions des coûts.

L’AIE estime que la crise énergétique déclenchée par l’invasion russe en Ukraine pourrait accélérer la transition vers un système énergétique plus durable. Si l’utilisation des combustibles fossiles atteindra un pic au cours de cette décennie, elle reculera ensuite sur le long terme. Selon les prévisions de l’AIE, plus de 2,03 billions d’euros seront investis chaque année dans les technologies neutres pour le climat d’ici à 2030, via des programmes tels que l’IRA, REPower dans l’UE et bien d’autres au Japon, en Corée du Sud et en Chine. Cela correspond à une hausse de plus de 50 % par rapport aux chiffres actuels. Toutefois, cela ne suffira pas pour respecter l’objectif de +1,5 °C, qui nécessiterait 4,07 billions d’investissements d’ici à 2030.

« Les marchés et les politiques énergétiques ont été chamboulés par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Pas seulement de façon temporaire, mais pour les décennies à venir, a affirmé Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE. Déjà avec les cadres politiques actuels, le monde de l’énergie change sous nos yeux de manière radicale. La réponse apportée par les gouvernements dans le monde entier promet de faire de ce moment un tournant historique et définitif vers un système énergétique plus propre, plus abordable et plus sûr ».

Traduction assurée par Christelle Taureau.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...