Des chercheurs évaluent la dégradation des systèmes photovoltaïques de plus de 15 ans

Share

D’après pv magazine international.

Des scientifiques de l’Académie polonaise des sciences ont étudié des installations photovoltaïques de plus de 15 ans et ont observé une diminution de la productivité énergétique allant de 1,9 % à 2,9 % sur une période de 16 ans. Ils ont effectué leurs tests sur deux systèmes photovoltaïques installés sur des toits à Sinsheim, une ville du sud-ouest de l’Allemagne.

Le premier système, une installation de 37,8 kW connectée au réseau, se compose de 252 modules solaires à feuilles de verre, d’une puissance de 150 W chacun, fournis par Suntech, un fabricant chinois. La seconde installation est un système photovoltaïque de 18,48 kW comprenant 112 modules Suntech à feuilles de verre d’une puissance de 165 W. Les deux systèmes utilisent des onduleurs de Solarmax, un fabricant allemand.

Sur la base de leur analyse réalisée à l’aide du logiciel HOMER du NREL, les scientifiques ont indiqué que les installations photovoltaïques ont généré un total de 958 MWh au cours de la période 2004-2021. Ils ont également observé que le plus grand système a connu des pannes d’onduleur en 2009 et 2010.

Le groupe de recherche a découvert que le système de 18,48 kW présentait une productivité unitaire énergétique supérieure à celle du réseau de 37,8 kW, en particulier en 2009 et en 2014-2015. Ils ont déterminé que le facteur de dégradation annuel pour le premier système était de 0,11 %/an, tandis que pour le second système, il était de 0,20 %/an.

En outre, les chercheurs ont constaté que la production d’énergie réelle par irradiation disponible était de 0,817 pour le système de 18,48 kW et de 0,826 pour le système de 37,8 kW. Le rendement spécifique mesuré divisé par le rendement spécifique théorique pour les deux premières années de fonctionnement était respectivement de 96,8 % et 95,8 %.

Leur analyse a également indiqué un taux de dégradation de la puissance de 1,9 % dans le plus grand système et de 2,9 % dans le plus petit système sur une période de 16 ans. En outre, les taux annuels de dégradation de la puissance ont été observés à 0,11 %/an pour le réseau de 37,8 kW et à 0,20 %/an pour l’installation de 18,48 kW, ce qui, selon les chercheurs, représente des valeurs nettement inférieures à celles rapportées dans la littérature existante.

Ils ont décrit leurs résultats dans “Evaluation of degradation energy productivity of photovoltaic installations in long-term case study“, récemment publié dans Applied Energy.

“La principale force de la méthodologie étendue proposée est l’élimination de l’impact des conditions météorologiques sur l’échelle des différences annuelles”, concluent-ils.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...