Le Conseil fédéral suisse veut développer la recherche dans les domaines énergétique et climatique

Share

Lors de sa séance du 9 juin 2023, le Conseil fédéral suisse a ouvert la consultation sur un crédit supplémentaire pour l’instrument d’encouragement de la recherche Sweet (SWiss Energy research for the Energy Transition). L’objectif est d’élargir la couverture de cet instrument, qui s’appellerait désormais Sweeter (pour SWiss research for the EnErgy Transition and Emissions Reduction). Il traitera de thèmes visant à garantir la sécurité d’approvisionnement au moment où le système énergétique va se transformer pour atteindre l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre. La consultation durera jusqu’au 29 septembre 2023.

L’instrument d’encouragement de la recherche Sweet se concentre sur la recherche appliquée. Il soutient des partenariats transdisciplinaires qui incluent le monde académique, l’économie privée et le secteur public et se penchent de manière approfondie sur des thèmes de recherche durant six à huit ans. Pour l’instant, un crédit d’engagement de 136,4 millions de francs est à disposition pour la période 2021-2032. L’élargissement vers l’instrument Sweeter devrait donc permettre de fournir rapidement des réponses ciblées aux questions à la fois nouvelles et urgentes qui se posent en lien avec la sécurité de l’approvisionnement en énergie de la Suisse. Il s’agit notamment de questions concernant l’alternance été-hiver (et donc le stockage de l’énergie d’une saison à l’autre) et la décarbonisation de l’économie. Un crédit d’engagement supplémentaire de 135 millions de francs assurera le financement pour les années 2025 à 2036.

Les partenariats soutenus par le programme Sweeter se composent de hautes écoles mais aussi de partenaires issus de l’économie privée, de villes, de cantons et de communes. Ceux-ci participent au financement des travaux de recherche au moyen de leurs fonds propres ou de fonds de tiers, ce qui permet d’y consacrer plus d’argent que la somme mise à disposition par la Confédération pour Sweeter. L’expérience acquise avec Sweet montre que, sur les sept projets de partenariat approuvés jusqu’ici, des fonds supplémentaires (fonds propres ou fonds de tiers) atteignant en moyenne 82% ont pu être fournis. 62 % des partenaires, dans les partenariats formés jusqu’ici, sont issus de l’économie privée.

Grâce à ce crédit d’engagement supplémentaire, il devrait être possible de financer huit autres appels d’offres, sur des thèmes tels que le stockage et les réseaux énergétiques, la production d’énergie et son stockage dans le sous-sol, l’aménagement du territoire, la numérisation et les réseaux intelligents, les marchés locaux de l’énergie et la convergence des réseaux, l’économie circulaire et les processus industriels, les villes intelligentes ou encore les innovations sociales.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...