Axa signe un PPA solaire pour verdir son approvisionnement électrique en Europe

Share

Axa a annoncé plus tôt ce mois-ci la signature d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) solaire de 10 ans avec l’opérateur espagnol Ignis. Le contrat porte sur la production d’un parc solaire au sol de 45 MW qui est en phase de développement près de Grenade, en Andalousie, dans le sud de l’Espagne. L’installation devrait être mise en service en mai 2025 pour livrer les premiers mégawattheures au réseau espagnol.

En effet, l’approvisionnement en électricité verte est virtuel et prendra concrètement la forme de certificats de garantie d’origine. Dans le détail, Axa achètera 84 GWh par an, soit 90 % des 91 GWh qui devraient être produits annuellement par la future installation photovoltaïque. Pour chaque mégawatt produit, l’assureur sera doté d’une garantie d’origine (GO), définie par l’Ademe comme « un document électronique qui existe dans tous les pays de l’Union Européenne permettant au consommateur d’avoir la garantie de la production d’électricité issue d’énergies renouvelables ».

Pour Clémentine Fischer, la directrice de l’intégration ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) d’Axa, la mise en place de certificats de garantie d’origine visant de nouvelles capacités, comme ici, permet au groupe d’avoir une meilleure maîtrise sur l’approvisionnement à venir. Interrogée par pv magazine, elle n’exclut pas la revente de ces titres s’il en reste après leur utilisation pour couvrir la consommation européenne du groupe. A ce sujet, Axa affirme vouloir passer de 108 GWh annuels en 2021 aux 84 MWh annoncés en 2025.

Concrètement, l’assureur ne modifie pas son approvisionnement local par pays, qui restera lié au bouquet énergétique. « Nous avons envisagé de signer des contrats d’achat d’électricité par pays », signale Clémentine Fischer. Toutefois, la taille relativement petite du groupe en termes de consommation ne permettait pas d’atteindre une rentabilité suffisante sur ce modèle. C’est pourquoi le groupe a finalement opté pour un PPA virtuel (VPPA) qui compensera la consommation de tous ses centres de données en Europe par le biais des certificats d’origine.

Axa ne souhaite pas divulguer d’information sur les prix négociés ou sur le coût de l’énergie de la centrale solaire en construction. Toutefois le projet d’Ignis en Espagne s’est imposé face à trois autres projets d’énergies renouvelables sélectionnés dans le cadre de l’appel d’offres du groupe pour son approvisionnement énergétique. Le projet a été amorcé il y a deux ans mais a nécessité « des prises de décision rapide ». En effet, Clémentine Fischer explique que le marché des certificats de garantie d’origine portant sur de nouvelles capacités est très tendu en Europe.

Elle ajoute que ce modèle pourrait être envisagé en Asie et en Afrique dans les prochaines années, si toutefois les réseaux locaux se trouvent assez interconnectés pour que le certificat d’origine fasse sens.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...