L’intégration verticale porte ses fruits pour Voltalia qui annonce 41 millions d’euros de revenus

Share

Voltalia publie une croissance de 14% au second trimestre de 2019 avec 41,9 millions d’euros de revenus consolidés. Pour le 4ème trimestre consécutif, l’entreprise annonce avoir doublé les revenus issus de ses activités de services par rapport à la même période l’année précédente, grâce en partie au développement, à la construction et à la fourniture d’équipements pour ses centrales électriques.

« Cela prouve une nouvelle fois la valeur d’être à la fois producteur d’électricité et prestataire de services », déclare Sébastien Clerc, Directeur Général de Voltalia. « Le rythme soutenu de nos annonces au cours des derniers mois illustre notre capacité à gérer un important volume de chantiers de construction et à vendre des projets à différents stades de développement, tout en en sécurisant de nouveaux. »

Au cours de ce dernier trimestre, l’entreprise a lancé la construction de deux nouveaux chantiers de centrales photovoltaïques en France et un au Kenya avec une puissance cumulée de 59 MW. La mise en service de ces projets, ainsi que celle de deux centrales d’éoliennes et une de stockage, est attendue en 2020.

Plus de 200 MW de projets supplémentaires ont également été sécurisés pour une mise en service avant fin 2023. Parmi ceux-ci figurent le premier contrat de vente directe d’électricité (PPA) signé en France, ainsi qu’un accord d’achat avec la SNCF pour de l’électricité provenant des 143 MW de centrales photovoltaïques que Voltalia installera dans le Gard et le Var.

Services en hausses, ventes d’énergie en baisse

Seul bémol pour les investisseurs : les revenus issus de la vente d’électricité ont chuté à 24,1 millions d’euros par rapport aux 28,9 millions d’euros pour la même période en 2018. Selon Voltalia, cette baisse de 15% est due à un impact positif mais non récurrent de la stratégie de suspension de contrats qui a eu lieu au Brésil l’année dernière. Les autres marchés de Voltalia ont globalement connu une hausse dans leurs ventes d’électricité, grâce notamment à la contribution des nouvelles centrales en France, ainsi que des conditions météorologiques favorables sur le trimestre.

Voltalia reste par ailleurs confiant. “La croissance impressionnante de notre activité de services, qui double par rapport à l’année dernière, fait plus que compenser un retour à la normale attendu des prix de [nos] ventes d’énergie au Brésil », assure Sébastien Clerc.

Selon lui, cette croissance sera un facteur clé pour atteindre les nouveaux objectifs de Voltalia à l’horizon 2023. Après un doublement des capacités pour atteindre 1 GW en 2020, l’entreprise compte désormais atteindre 2,6 GW en opération ou en construction d’ici 2023.

Voltalia produit et vend de l’électricité issue d’installations éoliennes, solaires, hydrauliques, de biomasse et de stockage. L’entreprise est également prestataire de services et accompagne les projets de ses clients de la conception à l’exploitation-maintenance.