Oxford PV achète sa première ligne de production à Meyer Burger

Share

L’équipementier suisse Meyer Burger fournira une ligne de production de cellules à hétérojonction à son partenaire stratégique Oxford PV. Cette vente de 20 millions de francs suisses, équivalant à un peu moins de 18,3 millions d’euros, permettra à Oxford PV de produire sa nouvelle technologie photovoltaïque à grande échelle.

Meyer Burger, premier fournisseur européen de machinerie industrielle pour la production de cellules solaires, a déclaré que la première partie de son contrat avec Oxford PV couvre également des ajustements nécessaires pour rendre la ligne de cellules à hétérojonction compatible avec le dépôt des couches de perovskites sur lesquelles se spécialise Oxford PV. Ces ajustements sont prévus pour cette année.

La nouvelle ligne de production permettra à Oxford PV de produire 100 MW de cellules solaires tandem par an. L’entreprise a été fondée en 2010 par le groupe de Henry Snaith à l’université d’Oxford au Royaume-Uni, pionnier des cellules solaires à base de perovskites. Elle exploite une usine située en Allemagne, acquise à Bosch en 2016. Selon Meyer Burger, Oxford PV prévoit d’étendre sa capacité de production à 250 MW d’ici la fin de 2020.

Production PV européenne

« Grâce à cette première commande, nous sommes en voie de devenir le premier fabricant mondial de cellules solaires tandem à hétérojonction au pérovskite », a déclaré Frank Averdung, président-directeur général d’Oxford PV. « Forts de l’expertise de Meyer Burger, nous pourrons écourter le délai de mise sur le marché de ces cellules. »

En collaborant avec Oxford PV, Meyer Burger perçoit une opportunité pour industrialiser des procédés de fabrication de cellules solaires à très haut rendement. Grâce à ce partenariat, l’entreprise entend « prendre le pas sur cette technologie PV de nouvelle génération”, a déclaré Hans Brändle, PDG de Meyer Burger.

En mars 2019, Meyer Burger a pris une part de 18,4% dans Oxford PV lors d’une émission de nouvelles actions. L’accord de coopération stratégique entre les deux entreprises prévoyait déjà à l’époque l’installation d’une ligne de production de 200 mégawatts. Oxford PV combine des cellules solaires à base de pérovskite avec des cellules en silicium cristallin dans le but d’atteindre des rendements de l’ordre de 30%.