EDF intensifie sa présence au Moyen-Orient

Share

La Société d’énergie du Futur d’Abu Dhabi — ou Masdar — et EDF ont signé un accord en vue de la création d’une joint-venture à parts égales dédiée aux services énergétiques. Cette co-entreprise développera des projets liés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique aux Émirats arabes unis et dans d’autres pays membres du Conseil de coopération du Golfe (GCC) et des pays émergents.

Les futurs projets concerneront par exemple des installations de « taille moyenne » de moins de 50 MW.

Ce n’est pas la première fois que Masdar et EDF s’associent : les sociétés ont déjà travaillé en collaboration pour le projet Dewa III, pour une capacité de 800 MW du parc solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum Solar Park à Dubaï (dont la capacité totale atteindra 5 GW).

En août, les deux sociétés ont sécurisé le financement du projet éolien de 400 MW de Dumat Al Jandal en Arabie Saoudite. Auparavant, en mai, elles ont été retenues – à travers un consortium — pour le développement, la construction et la maintenance du parc solaire marocain hybride CSP-PV Noor Midelt 1 de 800 MW.

Marianne Laigneau, la directrice exécutif du groupe en charge de la Direction Internationale d’EDF, déclare que « après les succès commerciaux communs dans le domaine des énergies renouvelables, EDF et Masdar élargissent aujourd’hui leur coopération aux services d’efficacité énergétique. Ensemble, nous ambitionnons de développer des solutions innovantes pour optimiser les consommations énergétiques et réduire l’empreinte carbone de nos clients au Moyen Orient et dans d’autres pays où nous collaborons. » Elle précise qu’il s’agit là d’un « pas de plus vers l’atteinte d’un des objectifs de sa stratégie CAP 2030 : tripler son activité à l’international d’ici 2030 par rapport à 2015. »