Le CEA remporte le prix EARTO pour un processeur d’énergie réversible à hydrogène

Share

Chaque année depuis 2009, l’association EARTO des organismes de recherche technologique (RTO, Research and Technology Organisations), faisant le lien entre industrie et recherche académique, décerne un prix aux meilleures innovations selon deux catégories : « Impact Délivré » et « Impact attendu ».

Cette année, le prix « Impact Délivré » a été attribué à l’institut Fraunhofer pour le développement du logiciel Multi-Criteria Optimisation (MCO) qui concerne le traitement de radiothérapie du cancer et contribue notamment à améliorer les taux de survie à long terme et à réduire les effets secondaires.

Dans la catégorie « Impact attendu », le prix a été décerné au CEA pour le développement du Smart Energy Hub, un système hybride de stockage et de cogénération d’énergie.

Le Smart Energy Hub

Conçu par la start-up Sylfen, le Smart Energy Hub permet de stocker les surplus d’électricité produite (par des panneaux photovoltaïques par exemple) d’un bâtiment sous forme de gaz hydrogène, et de couvrir la majorité des besoins du bâtiment sous forme d’électricité et de chaleur en mode cogénération, entraînant une réduction significative de sa consommation globale. L’innovation du système porte sur la réversibilité du processeur d’énergie.

Le Smart Energy Hub se base sur la technologie à oxydes solides à haute température (reversible Solid Oxide Cells ou rSOC) développée au CEA. « Ce processeur d’énergie, appelé aussi électrolyseur réversible ou pile à combustible réversible, apporte de nouvelles fonctionnalités : il fonctionne comme un électrolyseur pour stocker de l’électricité sous forme d’hydrogène, puis comme une pile à combustible pour produire électricité et chaleur à partir de cet hydrogène ou de (bio)-gaz », explique Sylfen.

Le CEA précise que des tests ont démontré que les émissions de CO2 pouvaient être réduites de 26 à 75 % selon les typologies de bâtiments et les pays, tout en diminuant les factures d’énergies.

D’après le site d’EARTO, un prototype du Smart Energy Hub est en service depuis 2018. Des systèmes de démonstration seront livrés à Turin, Paris et Sorrente d’ici 2020 et les premières unités qui seront commercialisées devraient être produites à partir de 2021. Elles seront principalement à destination des bâtiments et des éco-quartiers.

Sylfen prévoit un chiffre d’affaires annuel de 100 millions d’euros en 2024. À plus long terme, elle vise à réaliser un chiffre d’affaires annuel d’un milliard d’euros, à créer plus de 2 500 emplois directs et indirects et à devenir l’une des pierres angulaires industrielles de la nouvelle industrie énergétique en Europe.

Le marché mondial potentiel pour des solutions de stockage local du type Smart Energy Hub est estimé à 10 milliards d’euros en 2020, déclare le CEA.