Total devient TotalEnergies et acte sa diversification dans les énergies vertes

Share

« Cette décennie est celle de la transition pour Total qui a décidé de placer les énergies renouvelables et le développement durable au cœur de sa stratégie pour répondre au défi énorme que connaît notre planète, a souligné Patrick Pouyanné, le PDG du groupe français lors de l’Assemblée générale qui s’est déroulée le 28 mai. C’est pour cela que Total se transforme et devient TotalEnergies ».

Approuvé à la majorité par les actionnaires, ce changement de nom qui veut ancrer le groupe dans sa nouvelle dimension s’accompagne aussi d’un changement de logo, formé des lettres TE entrelacées et réalisé en sept couleurs pour illustrer les énergies sur lequel le groupe veut désormais être présent : le pétrole, le gaz, mais aussi et surtout l’électricité, l’hydrogène, la biomasse, l’éolien et le solaire.

Ainsi, si les produits pétroliers ont représenté 55 % des ventes d’énergies à ses clients en 2019, TotalEnergies veut faire passer ce chiffre à 35 % en 2030. Dans le même temps, il entend investir massivement dans les énergies renouvelables (60 milliards de dollars en dix ans) pour faire passer sa capacité d’EnR brute de 7 GWc en 2020 à 35 GWc en 2025, puis 100 GWc en 2030. « Nous voulons être parmi les cinq premiers acteurs des EnR d’ici à 2030 », a promis Patrick Pouyanné, tout en soulignant que le groupe a la volonté d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Focus sur le solaire photovoltaïque

Evoquant le rachat de 20 % du géant indien Adani début 2021, il a également rappelé que le solaire photovoltaïque était l’un des piliers de cette politique et qu’il représente « 70 à 80 % des projets dans les EnR », aux côtés de l’éolien offshore. « Notre croissance sera diversifiée géographiquement et s’appuiera sur la présence déjà forte de TotalEnergies en Europe, où nous détenons un portefeuille de 5 millions de clients en France, 1 million en Belgique, 2 millions en Espagne, mais aussi dans le monde (Amérique du Sud, Moyen-Orient, Afrique, Asie, Inde), a précisé Patrick Pouyanné. Nous sommes en train d’identifier les meilleures opportunités dans les 50 pays où nous sommes implantés ».

L’entreprise base un autre pan de sa stratégie sur le gaz naturel liquéfié (GNL), avec par exemple des projets en Russie ou au Mozambique. « Nous avons également l’ambition de devenir leader dans la production massive d’hydrogène propre, car il n’y a que par l’effet de taille que nous parviendrons à développer cette technologie-clé pour la décarbonation du secteur des transports », a poursuivi Patrick Pouyanné. Enfin, TotalEnergies travaille sur les batteries et l’électromobilité, avec l’intention d’installer 150 000 points de recharges électriques (avec des partenariats à Paris, Amsterdam, Bruxelles, Londres). Dans ce sens, il vient de prendre une participation dans la société HysetCo qui exploite une flotte de taxis à l’hydrogène à Paris.

Les énergies fossiles financent les investissements sur les EnR

Pour compenser les émissions de ses activités pétrole et gaz, l’entreprise mise également sur les technologies de capture du CO2 ou encore les puits naturels, comme la plantation de 40 000 hectares de forêts entreprise au Congo.

Sur la question de la fin des énergies fossiles, comme préconisé par un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, le PDG a souligné la nécessité d’avancer de manière pragmatique et ne s’est pas dit prêt à abandonner ce secteur d’activité. « Je suis d’accord sur un point avec l’AIE : il faut développer de manière massive les énergies renouvelables, a-t-il répondu. Nous mettons en œuvre cette transition, mais 80 % de l’énergie consommée est encore d’origine fossile, c’est la réalité du monde. De plus, nous avons besoin de ces revenus pour générer du cash-flow dont une partie est réinvestie dans nos investissements pour l’intensification des EnR ». A TotalEnergies désormais de convaincre ses clients dans le monde et de les accompagner progessivement dans leurs politiques menant à la neutralité climatique.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...