Un chiffre d’affaires en hausse pour Neoen, notamment dans sa branche solaire

Share

Neoen a publié son chiffre d’affaires généré au cours des neuf premiers mois de l’année 2019. En hausse de 26 % par rapport à la même période en 2018 — hors activité biomasse, puisque le groupe a cédé à Coriance son unité de cogénération de Commentry de 14,9 MW et sa filiale d’approvisionnement en biomasse –, il s’élève à 184,2 millions d’euros.

Ce chiffre est notamment porté par les activités du groupe en Australie (première zone géographique du Groupe avec 51 % du chiffre d’affaires et 1,1 GW d’actifs en opération ou en construction) et par les activités solaires.

Le chiffre d’affaires est en augmentation de 69 % dans le solaire (89,8 millions d’euros) suite à la mise en service de centrales en 2018 et courant 2019 en Australie, en Zambie et en France.

La branche stockage de Neoen, avec un chiffre d’affaires de 13,7 millions d’euros, progresse également : + 1 % à périmètre comparable. À l’inverse, la branche éolienne de Neoen connait un léger recul. Malgré l’acquisition de huit parcs éoliens en Irlande (une capacité de 53,4 MW), son chiffre d’affaires diminue de 1 %. Le groupe assigne cette baisse aux faibles ressources en vent en Australie et au prix moyen peu élevé capté sur certains actifs éoliens australiens par rapport à l’an dernier, avant l’entrée en vigueur des contrats d’achat à long terme propres à ces actifs.

Ayant généré 2 081 GWh d’électricité au cours des trois premiers trimestres de 2019 (+ 38 % par rapport aux neuf premiers mois de 2018), la part des ventes d’énergie sous contrat représente 86 % des ventes consolidées de Neoen sur les neuf premiers mois de 2019.

Une capacité sécurisée en forte hausse au troisième trimestre

Fin septembre 2019, le portefeuille de projets de la société atteignait 9,8 GW – dont 2,9 GW de capacités en opération ou en construction. Par rapport à fin 2018, c’est 2,1 GW de projets supplémentaires en portefeuille – et 651 MW de plus en opération ou en construction. Neoen souligne en particulier qu’une capacité de 294 MW a été sécurisée rien qu’au troisième trimestre 2019 (389 MW ont été sécurisés depuis le début de l’année), notamment grâce aux projets lauréats aux appels d’offres CRE 4.6 pour des centrales photovoltaïques au sol (43 MWc) et au Portugal pour un projet solaire (65 MWc), et à la signature d’un deuxième contrat de vente d’électricité verte (éolienne) avec Google en Finlande (130 MW).

« Nous avons également renforcé nos perspectives de croissance en enrichissant significativement notre portefeuille avec, sur le seul troisième trimestre, le gain de nouveaux projets en Finlande, au Portugal et en France pour une puissance totale de 240 MW, et une progression de près de 0,8 GW du total de notre portefeuille qui atteint ainsi 9,8 GW à fin septembre. Celui-ci intègre 1,1 GW de projets actuellement en construction en Amériques, en Australie et en Europe. », précise Xavier Barbaro, le président-directeur général de Neoen.

Neoen entend toujours réaliser un EBITDA entre 212 et 219 millions d’euros, avec une marge d’EBITDA autour de 80 %. Par ailleurs, le groupe maintient ses objectifs pour 2021 : 5 GW de capacité en opération ou en construction (la totalité en opération pour fin 2022) et un EBITDA de 400 millions d’euros.