Levée record pour le fonds Mirova-Eurofideme 4 dédié aux énergies renouvelables

Share

Quatrième fonds d’investissement en fonds propres dans les infrastructures d’énergies renouvelables de Mirova, filiale de Natixis Asset Management dédiée à l’investissement responsable, le fonds Mirova-Eurofideme 4 vient d’atteindre 857 millions d’euros. Le premier closing de ce fonds avait été réalisé fin octobre 2018 à 250 millions d’euros et une taille cible de 500 millions d’euros avait alors été fixée. Cet objectif a désormais été dépassé. En outre, la société « clôture le plus important fonds énergies renouvelable dédié au marché européen à ce jour », précise-t-elle.

Parmi les investisseurs : des partenaires de longue date, telle que la Banque européenne d’investissement, et de nouveaux acteurs. « 60 % sont des institutionnels français (assureurs, caisse de retraites, banques), les autres partenaires sont des assureurs et autres institutions italiennes, espagnoles et allemandes, ainsi que coréennes », précise Mirova à pv magazine.

Comme les fonds Eurofideme 1 à 3, le fonds Mirova-Eurofideme 4 couvre aussi bien les technologies « éprouvées » (éolien terrestre, le photovoltaïque, hydro-électricité, biomasse) que moins matures (biogaz, mobilité électrique, hydrogène et stockage d’électricité), mais la vraie nouveauté est d’avoir désormais une poche allouée à la mobilité électrique et aux infrastructures de recharge.

Les premiers investissements via ce fonds ont déjà été effectués : plus de 300 millions ont été déployés pour financer près de 600 MW de projets en France, au Portugal, en Norvège et en Espagne. Par exemple, dans le solaire, les projets Seneca en Espagne d’Engie (50MW), le portefeuille de projets d’Arkolia (en toiture et au sol) et les projets photovoltaïques avec stockage de Corsica Sole ont pu en profiter.

Des encours dédiés aux actifs non cotés à hauteur de 1,3 milliard d’euros

Le premier fonds Mirova, à hauteur de 46 millions d’euros, avait été lancé en 2002, aux côtés de l’Ademe, pour permettre aux institutionnels européens d’accéder à des investissements dans des sociétés-projets portant des actifs éoliens en France. Les fonds suivants, Mirova-Eurofideme 2 (94 millions d’euros) et Mirova-Eurofideme 3 (353 millions d’euros) ont permis de s’ouvrir à d’autres énergies renouvelables en Europe.

Les encours dédiés aux actifs non cotés de la transition énergétique de Mirova s’élèvent désormais à 1,3 milliard d’euros et, jusqu’ici, plus de 180 projets ont été financés représentant une capacité installée totale de 2 GW.

D’après un rapport du Centre de recherche de Novethic publié en janvier 2019 par l’Ademe, 122 fonds pour les actifs d’énergies renouvelables non cotés sont recensés en Europe, représentant 27 milliards d’euros levés – soit près de la moitié de l’ensemble des montants levés par les fonds verts d’actifs non cotés (efficacité énergétique, transports, agriculture…). La majorité des fonds investissant dans les énergies renouvelables financent des projets localisés au Royaume-Uni et en France, où l’éolien terrestre et le photovoltaïque sont les technologies les plus concernées.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

L’action du développeur solaire résidentiel SunPower s’effondre de 70 %
23 juillet 2024 Le cours de l'action du développeur américain d'installations solaires en toiture, appartenant à 32 % à TotalEnergies, est passé sous la barre des 1 $...