Lancement des travaux de la première centrale photovoltaïque flottante de Nouvelle-Aquitaine

Share

Mercredi 12 février ont débuté les travaux de construction de la première centrale photovoltaïque flottante de Nouvelle-Aquitaine. Développée par Sergies, l’installation se trouve à Saint-Maurice-la-Clouère, dans la Vienne, sur le bassin de l’ancienne carrière du groupe GSM (granulats, sables et graviers), permettant ainsi de revaloriser un terrain délaissé.

Composée de près de 7300 panneaux sur 3,9 hectares, la centrale aura une capacité de 2,87 MWc et devrait produire 3,33 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 1700 habitants hors chauffage.

Initié en 2017, le projet a été lauréat de l’appel d’offres « innovation » de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Sa mise en service est prévue pour le mois de juillet.

En termes de capacité, il s’agira de la deuxième centrale photovoltaïque flottante la plus puissante en France. La première, O’Méga1, a été développée par Akuo sur le lac de Piolenc dans le Vaucluse et a une capacité de 17 MWc.

Fin 2019, les installations solaires en Nouvelle-Aquitaine cumulaient 2455 MWc, indique le Panorama de l’électricité renouvelable publié par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), le gestionnaire de réseau Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF) et l’Agence des opérateurs de réseaux d’énergie (Agence ORE). Il s’agit du plus grand parc photovoltaïque installé par région, en France. La région est également la plus productrice, avec 3,21 TWh, précédant l’Occitanie et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (respectivement 2,6 TWh et 1,9 TWh).

Sergies, une entreprise du groupe Énergies Vienne, se qualifie d’investisseur local qui agit pour un développement maîtrisé et concerté de ses projets de production d’énergie d’origine renouvelable. Outre ses projets éoliens et de méthanisation, la société exploite plus de 400 000 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture et au sol.