Amarenco : une première étape franchie dans sa levée de fonds visée de 50 millions d’euros

Share

Amarenco, le producteur indépendant d’énergie photovoltaïque, ouvre son capital au groupe Crédit Agricole, à travers quatre sociétés d’investissement : Idia Capital Investissement, Sofilaro, Grand Sud-Ouest Capital et Nord-Midi Pyrénées Développement.

En investissant 15 millions d’euros, ces sociétés permettent au groupe Crédit Agricole de devenir le premier actionnaire institutionnel d’Amarenco.

« Les moyens choisis par Amarenco et le groupe Crédit Agricole sont des solutions permettant de décarboner l’économie mondiale en investissant à la fois dans la transition énergétique et la transition agricole », déclare Alain Desvigne, le président du groupe Amarenco. Dans le cadre de cette transaction, Idia Capital Investissement a en effet structuré les premières obligations convertibles responsables, dont le rendement est directement indexé sur l’atteinte de trois objectifs environnementaux, sanitaires et sociaux : augmenter le nombre de projets agrivoltaïques, accélérer le désamiantage des toitures agricoles, et favoriser l’implication des citoyens via le recours au financement participatif.

Une première étape

Pour Amarenco, il s’agit d’une “première étape de sa levée de fonds propres” : le développeur franco-irlandais dont le siège social est implanté à Cork, en Irlande, et le siège opérationnel à Lagrave, dans le Tarn, a pour objectif de lever 50 millions d’euros d’ici la fin de l’année. Le groupe prévoit par ailleurs la mise en place d’une ligne de financement en fonds propres (equity line) de 100 millions d’euros pour concrétiser son plan de croissances externes.

Disposant à l’heure actuelle de 250 MW en exploitation et de plus de 1 GW en développement dans le monde entier, Amarenco entend consolider sa position sur le marché français du photovoltaïque agricole — le groupe préside d’ailleurs le groupe de travail dédié à l’agrivoltaïsme de SolarPower Europe — et financer son expansion à l’international, notamment en Irlande, au Moyen-Orient et dans la région Asie-Pacifique.

L’opération financière lui permettra également de racheter les parts de Macquarie Capital dans leur joint-venture commune détenant un portefeuille de projets solaires en développement en Irlande. « Le groupe devient ainsi l’unique actionnaire de ce portefeuille dont une partie sera déposée aux prochains appels d’offres attendus autour de l’été en Irlande », déclare Amarenco.

Après avoir fait son entrée au capital de Créole Énergie Solaire en février, Amarenco annonce désormais être sur le point de finaliser le rachat d’un producteur indépendant solaire localisé dans le grand Sud-Est français.