Neoen progresse au 1er trimestre 2020 et confirme ses objectifs moyen terme

Share

A taux de change constant, le chiffre d’affaires a progressé de 65% par rapport au 1er trimestre 2019, précise le groupe. La production d’électricité a atteint 1 110 GWh, en progression de 59% sur un an

La capacité installée en opération s’élève à 2 GW après la mise en service de 143 MWc au premier trimestre. Au total, 4,2 GW d’actifs sont en opération, en construction ou attribués à fin mars 2020.

Au premier trimestre 2020, le facteur de charge moyen des actifs éoliens a atteint 41% contre 36% au premier trimestre 2019 grâce à d’excellentes ressources en vent en Europe, précise Neoen. Le facteur de charge moyen des actifs solaires s’est établi à 18% contre 21% au premier trimestre 2019, en raison d’un moindre ensoleillement en Australie et de travaux de renforcement sur le réseau contraignant la production de certaines centrales australiennes.

Le développeur confirme ainsi son objectif d’Ebitda compris entre 270 M€ et 300 M€ pour 2020, avec une marge d’Ebitda d’environ 80%. Neoen réitère en outre ses objectifs opérationnels et financiers pour 2021 et 2022.

Le chiffre d’affaires de l’activité solaire est ressorti en hausse de 46% par rapport au premier trimestre 2019 grâce à la contribution des centrales mises en service en 2019 en Australie, en Zambie, en Jamaïque et en France. Cette croissance s’explique également par les premiers revenus enregistrés par les centrales solaires de Capella au Salvador et d’El Llano au Mexique au cours du premier trimestre 2020. Le chiffre d’affaires de l’activité solaire a représenté 40% du chiffre d’affaires consolidé de Neoen au premier trimestre 2020, contre 44% au premier trimestre 2019, précise le groupe.

Le segment stockage affiche un chiffre d’affaires de 21,6 millions d’euros au premier trimestre 2020 contre 4,2 millions d’euros au premier trimestre 2019. Cette très forte progression est essentiellement due à un événement exceptionnel et non récurrent intervenu en Australie. En effet, à la suite d’une tornade fin janvier, une ligne d’interconnexion entre l’état d’Australie du Sud et celui de Victoria a été coupée pendant 18 jours isolant l’état d’Australie du Sud du reste du réseau australien, explique le développeur. Durant cette période, le gestionnaire de réseau (Australian Energy Market Operator) a demandé à Neoen d’opérer la batterie HPR (150 MW, à Hornsdale) de manière à augmenter la stabilité du réseau. Ces conditions spécifiques ont généré un fort revenu non-récurrent, et non extrapolable sur le reste de l’année 2020. Elles ont cependant entraîné une réduction de la production de certaines centrales éoliennes en Australie du Sud et une augmentation de leurs coûts de services réseau. L’activité de stockage a représenté 23% du chiffre d’affaires consolidé au premier trimestre 2020 (contre 7% au premier trimestre 2019).

Xavier Barbaro, PDG de Neoen, précise, dans un communiqué publié à cette occasion : « Dans un environnement marqué par l’épidémie du Covid-19, les équipes de Neoen restent pleinement mobilisées pour assurer l’exploitation de ses actifs, lancer la construction de nouvelles centrales et continuer à développer son portefeuille de projets. Le groupe confirme son objectif d’Ebitda de 270 à 300 millions d’euros pour 2020 et supérieur à 400 millions d’euros en 2022. »

Neoen est l’un des principaux producteurs indépendants d’énergie exclusivement renouvelable. Les capacités en opération ou en construction s’élèvent à 3 124 MW au 31 mars 2020. Neoen a lancé la construction de 84 MW au cours du premier trimestre 2020 : le projet éolien Le Mont de Malan (29 MW) et les centrales solaires Levroux et Réaup-Lisse (10 MWc et 15 MWc) en France ainsi qu’un projet de stockage en Europe d’une capacité de 30 MW / 30 MWh.

Le nombre d’actifs en opération, en construction et de projets attribués s’élève ainsi à 4,2 GW au 31 mars 2020 contre 4,1 GW à fin décembre 2019. Le total du portefeuille s’établit quant à lui à plus de 10,7 GW à fin mars 2020.

Le groupe est actif notamment en Australie, en France, au Mexique, au Portugal, au Salvador, en Finlande, en Argentine, en Irlande, en Zambie, en Jamaïque et au Mozambique. En particulier, Neoen exploite le parc solaire le plus puissant de France à Cestas (300 MWc) et la plus grande centrale de stockage lithium-ion au monde à Hornsdale en Australie (150 MW / 193,5 MWh). En mars 2020, Neoen a remporté 13 MW de capacités de stockage7 en France dans le cadre d’un appel d’offres lancé par le gestionnaire de transport et de distribution RTE. La capacité fournie par Neoen se répartira entre deux projets. Le premier, remporté dans le cadre de la session 2021-2027, est composé de batteries lithium-ion, pour une puissance totale de 7 MW / 7 MWh, et sera situé en région Bretagne ; le second, attribué dans le cadre de la session 2022-2028, représente une puissance de 6 MW / 6 MWh. Ces deux nouvelles installations viendront renforcer les capacités de stockage installées de Neoen en France, après la mise en opération il y a plus d’un an d’Azur Stockage, la plus grande centrale de stockage d’électricité (6 MW / 6 MWh) raccordée au réseau en France métropolitaine.

Neoen vise une capacité en opération ou en construction d’au moins 5 GW à fin 2021.