Total veut changer de nom et devenir TotalEnergies

Share

« Notre conseil d’administration a pris une décision historique, celle de proposer lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires le 28 mai 2021 une résolution visant à changer le nom du groupe, a annoncé Patrick Pouyanné, le PDG de Total dans une vidéo. Pour ancrer la stratégie de transformation de notre identité en un groupe multi-énergies, nous voulons devenir TotalEnergies ». Par cet acte symbolique, le Français veut affirmer sa volonté de répondre au double défi de la transition énergétique, selon son nouveau leitmotiv : « plus d’énergie, moins d’émissions ».

Le PDG a également rappelé que suite à l’Accord de Paris en décembre 2015, Total s’est engagé depuis 2016 dans un « mouvement significatif vers les sources renouvelables afin d’apporter une énergie plus abordable, plus disponible et plus propre ». Dans le même temps, l’énergéticien entend aussi suivre l’évolution des nouveaux modes de consommation énergétique qui se traduisent nettement dans ses résultats financiers. Sur l’ensemble de l’exercice 2020, Total a en effet accusé une perte nette part du groupe de 7,2 milliards de dollars, effet direct des dépréciations exceptionnelles d’actifs pour un montant global de 10 milliards de dollars notamment sur les actifs oil sands au Canada. « L’année 2020 a connu deux crises majeures : celle de la pandémie de la Covid-19 qui a fortement affecté la demande mondiale et celle du pétrole qui a conduit les prix du Brent à un niveau inférieur à 20 dollars par baril au cours du deuxième trimestre », explique Total dans un communiqué de presse.

Suivant sa stratégie de déploiement dans les renouvelables, le groupe rappelle donc qu’il a en 2020 « préservé ses investissements dans les Renouvelables & Electricité (2 milliards d’euros) et ajouté 10 GW de renouvelables à son portefeuille ». Parmi les faits marquants, on compte ainsi :

De fait, le profil du groupe se transformera « au cours de la décennie 2020-2030 : la croissance de ses productions d’énergies s’appuiera sur les deux piliers que sont le GNL et les Renouvelables & Electricité, tandis que les produits pétroliers devraient baisser de 55 % à 30 % du total des ventes », promet l’entreprise, qui vise la neutralité carbone d’ici à 2050.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...