Enedis recense plus de 100 000 opérations d’autoconsommation en France

Share

Au 1er trimestre 2021, Enedis a recensé plus de 100 000 clients raccordés en autoconsommation individuelle. A ces raccordements, il faut en outre ajouter près d’une centaine d’opérations d’autoconsommation collective actives ou à venir courant 2021. Alors qu’en 2015, Enedis comptait seulement 3 000 installations d’autoconsommation individuelle, le rythme de raccordement s’est accéléré de manière exponentielle ces cinq dernières années. L’entreprise de service public y voit une « tendance forte qui témoigne d’un changement des modes de consommation en faveur du développement des énergies renouvelables et de la transition écologique ».

Les clients, particuliers ou professionnels, recourent à 99,5 % au solaire photovoltaïque pour leurs installations d’autoconsommation. Selon le gestionnaire de réseau, cet essor largement facilité par les évolutions techniques et contractuelles mises en place, dont la généralisation du compteur Linky (près de 32 millions de compteurs installés à date). Chez le client habitant un logement individuel, la part d’autoconsommation se situe aux environs de 20 %. Le client peut ainsi profiter en partie de l’énergie produite par ses panneaux photovoltaïques et revendre le surplus sur le réseau géré par Enedis, le reste de l’énergie consommée étant souscrite auprès d’un fournisseur d’électricité.

Ce principe s’applique également aux projets d’autoconsommation collective : Enedis raccorde les installations de production auprès des participants producteurs de chaque projet. Aujourd’hui, une opération d’autoconsommation collective rassemble en moyenne 12 consommateurs pour 2 producteurs.

Dans plus de 90 % des cas, le raccordement des installations en autoconsommation se fait chez un client déjà raccordé au réseau de distribution d’électricité. La mise en service est alors réalisée en 24h à 48h sur simple demande et par télé-opération grâce au compteur communicant. En outre, Linky est équipé de fonctionnalités de comptage dans les deux sens : il compte l’énergie produite et celle consommée, contrairement aux anciens compteurs qui avaient soit l’une soit l’autre de ces fonctions. Un seul compteur suffit donc désormais pour autoconsommer : le raccordement est gratuit, ce qui représente une économie d’environ 600€ à l’installation par rapport à l’ancienne génération de compteurs.

Une nouvelle tendance forte : le partage de l’électricité

Dans le cas d’opérations d’autoconsommation collective, Linky joue un rôle central car il permet d’organiser le partage de l’électricité produite localement. Tous les participants à une opération d’autoconsommation collective sont liés au sein d’une Personne Morale Organisatrice (PMO) dont la forme juridique est libre (association, SARL…). Cette PMO détermine entre chaque participant des modalités de répartition de la production. C’est sur cette base qu’Enedis affecte les quote-part de production à chacun des participants consommateurs. Grâce au compteur communicant, l’entreprise relève les consommations et productions, calcule les parts de productions locales et partage ces données aux acteurs concernés que sont les fournisseurs d’énergie.

Les opérations d’autoconsommation collective connaissent également une belle croissance : 50 opérations étaient actives à la fin du 1er trimestre 2021 et leur nombre devrait encore doubler pour atteindre une centaine d’opérations d’ici la fin de l’année.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...