Recom annonce la construction d’une usine de modules de 300 MW en Biélorussie

Share

Alors que la Chine continue de dominer dans le secteur de la fabrication de panneaux photovoltaïques, Recom AG a annoncé son intention d’investir davantage dans sa capacité de production européenne.

Le fabricant de modules photovoltaïques a annoncé que la nouvelle unité de production, prévue à Minsk et développée avec des partenaires locaux non dévoilés, devrait produire annuellement 300 MW de modules photovoltaïques bifaciaux haute performance.

Le fabricant indique que l’usine devrait être complètement opérationnelle d’ici octobre. Les équipements de production proviendront principalement d’Asie, a déclaré un représentant de la société à pv magazine, sans donner plus de détails.

Hamlet Tunyan, le président directeur général de Recom, a déclaré que l’usine fournirait principalement l’Europe, mais également les États-Unis

Un rendu architectural de l’usine biélorusse de Recom

Photo : Recom

et l’Asie. Dans une déclaration officielle, la société a déclaré : « La nouvelle usine de Minsk devrait ouvrir de nouvelles opportunités pour les projets solaires en Biélorussie. »

Cette année, Recom a transféré son siège de Düsseldorf, en Allemagne, à Lannion, en France. En juillet dernier, le fabricant a annoncé l’achat des équipements de production de Jabil en Pologne et, en septembre, il déclarait à pv magazine qu’il envisageait de construire une usine de cellules et de modules de 700 MW en Arménie.

Ces projets axés sur l’Europe font suite à l’acquisition de l’usine de modules Sillia VL à Lannion en 2017. Des représentants de la société ont déclaré aujourd’hui à pv magazine que l’usine française était en cours de modernisation pour atteindre une capacité de production de 300 MW de modules, sans toutefois confirmer sa capacité actuelle.

Ils ont ajouté que Recom possédait une usine de production de cellules à Padoue, en Italie, qui est à l’étude pour une éventuelle modernisation également. Aucune information sur la capacité actuelle n’a été divulguée.

Le personnel a confirmé que la société avait des bureaux en Allemagne et en Grèce.

Erica Johnson, managing editor chez pv magazine