Le Mali lance un appel d’offres pour deux projets solaires avec stockage

Share

L’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et l’électrification rurale (Amader) du Mali a lancé un appel d’offres pour la construction de deux centrales photovoltaïques d’une capacité totale de 1,3 MW, et d’un système de stockage de 1,5 MW de puissance installée et 2 MWh de capacité de stockage.

Selon le document de l’appel d’offres gouvernemental, publié sur le portail Jeune Afrique, les développeurs intéressés ont jusqu’au 15 octobre pour soumettre leur offre.

Le projet est financé par la Banque islamique de développement (BID) et sera développé dans le cadre du programme Reverse Linkage, qui aide les institutions de pays musulmans à coopérer et à se regrouper pour partager leurs idées et expériences et mener des projets permettant de résoudre les problèmes d’infrastructure.

Selon le Fonds vert pour le climat, Amader envisage actuellement de fournir de l’électricité à 70 collectivités par le biais de systèmes de mini-réseaux solaires isolés d’une capacité totale de 4,83 MW. Cette initiative devrait approvisionner en électricité environ 31 000 nouveaux ménages dans les zones rurales.

La feuille de route sur l’énergie solaire du Mali comprend également des projets à grande échelle. Il s’agit notamment d’une centrale solaire de 50 MW à Sikasso de PowerPro, d’un projet de 50 MW d’Akuo Kita Solar SA, d’une centrale de 33 MW prévue par le norvégien Scatec Solar et d’une centrale de 25 MW devant être construite à Koutiala par Access Power, Eren et Africa Invest.

Le gouvernement du Mali a pour objectif d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique national à 25 % d’ici 2033 ; en parallèle, l’objectif d’électrification rurale est de 61 % .