AXA intensifie la pression sur les entreprises européennes en prévoyant d’éliminer progressivement son exposition au charbon

Share

La décision d’AXA d’éliminer son exposition à l’industrie charbonnière mondiale au cours des deux prochaines décennies a renforcé la pression sur les entreprises européennes pour qu’elles annoncent rapidement des plans définitifs d’élimination du charbon, conformément aux objectifs de l’accord sur le climat de l’ONU à Paris d’ici 2021, déclare Kaarina Kolle, coordinatrice des finances et des services publics chez Europe Beyond Coal. Kolle a décrit le mouvement d’AXA comme la « seule position défendable » des institutions financières européennes en matière de charbon.

Lucie Pinson, référente de la campagne finance privée de l’ONG Les Amis de la Terre et coordinatrice de la campagne Unfriend Coal, a confirmé cet avis, soulignant que l’annonce d’AXA augmentait considérablement la pression sur d’autres groupes d’assurance et institutions financières, notamment Talanx et BNP Paribas, afin d’éviter de blêmir en suivant rapidement son exemple en publiant des politiques plus affirmées en matière de charbon.

« AXA a établi une nouvelle référence mondiale en matière de meilleures pratiques avec cette politique d’élimination progressive du charbon », a déclaré Pinson. « La tolérance zéro à l’exposition du charbon est la seule action responsable dans un monde contraint en carbone, et le dumping des sociétés charbonnières telles que RWE, Adani et KEPCO est essentiel pour les institutions financières qui ne veulent pas être complices des dommages causés par ces sociétés sur le climat et la santé humaine. »

Plus tôt, les organisateurs de la cinquième Climate Finance Day, journée du financement du climat, à Paris, ont délibérément exclu environ 400 entreprises toujours impliquées dans l’utilisation du charbon, soulignant ainsi la volonté croissante de l’Europe de s’éloigner des combustibles fossiles. Carbon Tracker – un groupe de réflexion à but non lucratif basé à Londres – a déclaré fin octobre qu’environ 79 % des centrales au charbon en Europe fonctionnaient à perte. Il a estimé que les pertes totales liées au charbon sur le continent atteindraient 6,57 milliards d’euros rien que cette année.

Une étude récente réalisée par EnAppSys a montré que le marché européen de l’électricité avait déjà beaucoup progressé dans son abandon de la production d’électricité au charbon. Cependant, jusqu’à présent, cela a largement profité au secteur du gaz, plutôt qu’aux énergies renouvelables, a déclaré le cabinet d’études.

Auteur :

**Article issu de pv magazine Global**