Engie et Alstom s’allient pour développer le fret ferroviaire à l’hydrogène

Share

Alstom et Engie travaillent ensemble pour développer le fret ferroviaire à l’hydrogène vert. Les deux groupes ont signé, au début du mois d’avril, une convention de partenariat portant sur la mise en œuvre de solutions de logistique et de ravitaillement en hydrogène renouvelable d’un système de piles à combustible capable d’alimenter des locomotives électriques.

Alstom, qui développe déjà des trains à traction hydrogène, sera en charge de la conception de ladite solution hydrogène à partir d’un système de piles à combustible de forte puissance. De son côté, Engie fournit l’hydrogène renouvelable en assurant la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement fiable.

Ce développement serait particulièrement intéressant sur les portions du réseau non électrifiées et pourrait permettre au fret ferroviaire d’envisager plus aisément les locomotives à hydrogène (renouvelable) lors des remplacements de locomotives fonctionnant au diesel.

Au rappel, les deux groupes travaillent déjà ensemble sur les solutions de train à hydrogène qui sont en phase de déploiement, notamment pour le transport de passagers dans les régions en France. Par la suite, Alstom et Engie ont déclaré viser les grands pays de fret ferroviaire européens.

« Notre ambition est d’accélérer l’adoption de l’hydrogène dans l’industrie ferroviaire et de développer des solutions innovantes dans le cadre du verdissement des mobilités lourdes, incluant le fret ferroviaire. Pour développer la filière hydrogène, il faut une mobilisation de l’ensemble des acteurs de ce secteur », a commenté Raphaël Bernardelli, le vice-président stratégie d’entreprise d’Alstom.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...