[En direct d’Intersolar 2024] L’Helioroof, la solution BIPV de ArcelorMittal Construction primée

Share

Les entreprises françaises ayant reçu le prix Smarter E Award qui récompense lors du salon Intersolar les innovations dans le domaine du solaire, du stockage et de la gestion de l’énergie, se comptent sur les doigts d’une main. ArcelorMittal Construction peut s’enorgueillir d’en faire désormais partie, grâce à son produit photovoltaïque intégré au bâtiment (BIPV) Helioroof. « Nous sommes une entreprise spécialisée dans la construction et l’enveloppe du bâtiment et nous commercialisons déjà des panneaux sandwichs isolés en acier Eklipstherm pour la toiture des bâtiments non résidentiels, rappelle Renaud Vignal, responsable des toits solaires chez ArcelorMittal Construction, interrogé par pv magazine France. Avec Helioroof, les habitudes des charpentiers ne changent pas car nous avons remplacé une des couches de Eklipstherm par des cellules photovoltaïques qui sont laminées directement dans le panneaux sandwich ». Les cellules monocristallines M10 TOPCon 16 busbars présentent une efficacité de 25,1 %.

Les modules Helioroof sont préfabriqués dans des longueurs variables de deux à 12 mètres, pour pouvoir s’adapter aux dimensions exactes du toit, et peuvent fournir une puissance atteignant 2,17 kWc. Dépourvus de verre ou de cadre de montage, la solution est également, d’après ArcelorMittal, jusqu’à 50 % plus légère qu’une structure de toiture métallique sur laquelle on vient apposer des modules solaires. « Nous ajoutons un poids de 2,5 kg/m2 », poursuit Renaud Vignal. Enfin, elle serait 40 % plus rapide à installer pour les charpentiers et son empreinte carbone 25 % moins importante que les systèmes photovoltaïques habituels, du fait de l’absence de verre et d’aluminium.

ArcelorMittal veut se positionner sur le marché de la toiture neuve, mais aussi de la rénovation, notamment dans le cadre du désamiantage. Toute la connectique est cachée à l’intérieur de la structure, sans problème d’accumulation de poussières, de risques d’étanchéité ou d’arc électrique. Elle ne nécessite pas non plus de calepinage électrique.

Le produit sera assemblé dans une usine totalement automatisée de 6 000 m2 actuellement en projet à Contrisson dans la Meuse, portée par le Fonds européen pour l’innovation. La ligne HelexoLine sera en mesure de produire 200 000 m2 d’HelioRoof par an, soit environ 80 à 100 MW/an et devrait être achevée en 2027. Elle desservira la France, l’Allemagne et le Benelux.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...