La Poste à la recherche d’un PPA pour son électricité verte

Share

Le groupe La Poste, c’est une consommation annuelle de 550 GWh d’électricité et 500 GWh de gaz naturel. Depuis 2016, dans une démarche de maîtrise de sa consommation énergétique et de réduction de son empreinte carbone, il s’engage pour consommer une électricité 100 % garantie d’origine renouvelable. En 2017, La Poste Immo, le coordonnateur de groupement de commande des achats relatifs à la fourniture d’électricité du groupe, entamait des expériences d’autoconsommation photovoltaïque, qui pourrait aboutir à un déploiement.

Aujourd’hui, le groupe souhaite consolider sa démarche environnementale et se prémunir contre la volatilité du marché de l’énergie. Il lance un appel d’offres pour un ou de plusieurs Green corporate power purchase agreement (GC PPA), qui concernerait de l’électricité d’origine renouvelable ou d’éventuelles solutions en biogaz. La forme du GC PPA n’est pas fixée : « L’un des schémas actuellement imaginé pourrait être l’intégration des volumes GC PPA dans les contrats de fourniture d’énergie. Les fournisseurs d’énergie porteraient la responsabilité d’équilibre de l’ensemble. Ils se chargeraient également de la facturation des volumes GC PPA intégrés. D’autres schémas sont possibles », précise le groupe dans sa description de l’appel d’offres. La Poste s’adresse à tout type d’acteurs : cabinet conseil, producteur, agrégateurs, fournisseurs… et précise que le prix ne sera pas le seul critère de sélection.

Les offres sont à déposer avant le 1er novembre à 17 h.

Si on a pu regretter que les tarifs d’achat élevés freinent le développement des achats directs entre consommateurs et producteurs d’électricité verte en France par rapport aux pays voisins, on constate que l’intérêt des grands groupes croît : en 2017, le moteur de recherche français Qwant s’engageait avec Akuo Energy ; en mai dernier, Voltalia a conclu des PPA avec le groupe Boulanger concernant une capacité de 5 MW, et en juin avec la SNCF pour 143 MW sur 25 ans. En outre, Aéroports de Paris a lancé un appel d’offres pour l’approvisionnement des aéroports de Paris-Charles de Gaulle et de Paris-Le Bourget, et devrait bientôt dévoiler sur qui s’est porté son choix.