Tesla opte pour des batteries sans cobalt

Share

Tesla aurait opté pour des batteries au phosphate de fer lithié sans cobalt pour son produit de stockage d’énergie Megapack de 3 MWh. Le passage aux batteries à cathode LFP pourrait réduire les coûts ainsi que la production de batteries à base de nickel, dont l’offre est limitée.
Les batteries LFP sont généralement moins chères à produire, mais aussi moins denses en énergie que les cellules nickel-manganèse-cobalt (NMC) utilisées par Tesla dans ses véhicules électriques.
Le Megapack a une capacité énergétique maximale de 3 MWh par unité. Ce produit est censé occuper 40% d’espace en moins que les autres systèmes du marché. Ainsi, avec les batteries LFP, le Megapack pourrait voir ses coûts de production réduits avec des répercutions favorables pour les clients de cette technologie.
En 2020, Tesla avait déployé pour la première fois 3 GWh de stockage en une seule année, soit une augmentation de 83% par rapport à 2019. Un résultat dû en grande partie, selon l’entreprise, à la popularité de son produit Megapack.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...