Les résultats d’Akuo en forte croissance en 2019

Share

Akuo a publié les résultats consolidés et audités pour l’ensemble de l’exercice 2019. Il annonce un chiffre d’affaires de 261 millions d’euros, soit une augmentation de 23 % par rapport à l’année précédente. Ce chiffre d’affaires est notamment constitué des ventes d’énergie, à hauteur de 257 millions d’euros (+ 22 %). Le groupe affiche un excédent brut d’exploitation de 130 millions d’euros, en augmentation de 22 %.

L’éolien a représenté le plus gros volume de ventes d’énergie, suivi par l’énergie solaire (29 %), la biomasse (26 %) et l’hydro (2 %).

Fin 2019, le groupe disposait d’une capacité électrique de 927 MW en exploitation et de 255 MW en construction. Le stockage en exploitation représentait une capacité de 29 MWh.

Dans son communiqué publié à cet effet, Akuo revient sur les projets et événements marquants de l’année 2019, un retour qui permet de constater que le groupe n’a pas hésité à innover, aussi bien sur le plan technologique que financier, et à s’implanter dans de nouvelles régions. Dans le domaine du solaire, on peut citer les mises en service de la centrale photovoltaïque flottante à Piolenc (O’Mega 1, 17 MW) et d’une installation agrivoltaïque en Nouvelle-Calédonie (Focola, 1,7 MW) ou encore le démarrage de la construction du projet Punta Cana (1,8 MW) en République Dominicaine, utilisant les unités de production d’énergie solaire mobiles solar GEM adaptées aux zones cycloniques.

En 2019, Akuo s’est aussi vu allouer une capacité de 462,5 MWc dans le cadre de l’appel d’offres portugais où il a battu le record du prix du kWh le plus bas. Répartie en trois projets solaires, la construction devrait débuter fin 2020.

En plus de refinancements fructueux d’actifs, le producteur a aussi lancé le fonds « MAIF Transition » avec l’assureur militant MAIF dont l’objectif est d’accompagner les transitions énergétique et agricole en France et d’investir entre 200 et 400 millions d’euros. Il a également pris une participation chez le fournisseur d’énergie verte Plüm Energie, et a lancé le label « Électricité verte d’origine contrôlée » (EVOC) aux côtés de Boralex, Nass & Wind, Reden Solar, Tenergie, Valorem et VSB énergies nouvelles.

Les objectifs

En 2020, si Akuo prévoit des retards dans le calendrier de développement, de financement et de construction en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, il envisage tout de même une croissance à deux chiffres des revenus issus des ventes d’énergie. En effet, « ces revenus sont liés à des ressources indépendantes de l’économie et en très grande majorité à des contrats long terme de rachat d’électricité avec des entreprises détenues en partie par l’État. »

Akuo entend également poursuivre sa stratégie de diversification à la fois géographique et technologique pour les centrales de production d’énergie renouvelable, et il mise sur le déploiement de ses nouvelles solutions. « Le groupe table également sur la montée en puissance de son activité Produits et Solutions qui regroupe les unités de production d’énergie solaire et de stockage conteneurisées particulièrement bien adaptées pour les sites isolés, dans des zones cycloniques ou non reliés au réseau, les tuiles solaires Sunstyle et les structures solaires flottantes » précise le groupe. Il est notamment prévu de finaliser les travaux du Pavillon France de l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 où seront installées les tuiles solaires Sunstyle.

Disposant d’un portefeuille en développement de plus de 5 GW, le groupe confirme en outre son ambition d’une capacité installée de 3 500 MW à l’horizon 2022.